Archives

On aime les Amigurumi, vol.1

L7512_cache_s102016

Les couleurs sont beaucoup plus éclatantes en vrai.

En janvier, j’ai pris une résolution, la première depuis des années : faire des choses de mes mains. Je n’ai pas touché un crayon depuis plus de 6 mois. Autant pour un appareil photo. J’ai plusieurs projets couture en suspens. Cette fois-ci, je veux terminer quelque chose. Et comme je n’aime pas que les choses soient simples, j’ai commencé quelque chose que je ne maîtrisais pas du tout avant : le crochet ! Il faut bien s’occuper pendant les longues veillées d’hiver (et passer mes soirées devant mon ordi est de moins en moins une option, y passant déjà la journée). #mamie

La preuve en images en suivant ce lien.

Forcément, je me suis fournie en littérature qui va avec. Dont ce fameux magazine : On aime les Amigurumi. Je ne voulais même pas vous en parler au début, parce que le crochet, ça n’est sûrement pas la passion de mon mince lectorat, mais en le feuilletant, j’ai eu des choses à dire.

Alors pour poser les choses, je n’ai clairement pas le niveau pour évaluer les tutos : ils m’ont l’air clairs et compréhensibles, mais j’ai commencé avec des tutos issus du net, mal traduits, voire pas traduits du tout. Les étapes sont parfois détaillées par des photos dans ce magazine, mais il faut déjà maîtriser les points de base du crochet et les abréviations : n’imaginez pas pouvoir pondre une chauve-souris avec les ailes si vous ne savez pas comment faire une maille en l’air.

Le magazine propose également des interviews de créatrices, assez encourageants quand on est une noob totale.

Les projets sont mignons, le thème des animaux de la forêt est parfaitement illustré, j’ai d’ailleurs noté quelques petits trucs que je ferais un jour plus ou moins lointain (vu le rythme auquel j’avance, en gros, ça sera quand je serais à la retraite). On y trouve des castors, des renards, des loups, des blaireaux, des insectes, des chauve-souris, des fées, etc, bref, des animaux de la forêt et des personnages de contes de fées.

L’impression est de qualité, le papier est épais et agréable à manipuler. La mise en page est vraiment jolie, mais souffre de quelques défauts et c’est là que le bât blesse: si vous avez l’intention de faire l’un des porte-clés de ce numéro par exemple, n’espérez pas savoir quel matériel sera nécessaire, la maquette a décidé de superposer les photos des projets à la liste de matos : si c’était précisément ces projets là qui vous tentaient, c’est bien dommage, et démerdez-vous…

De plus, la traduction laisse un peu à désirer : un mot en allemand traîne dans un encart à côté de sa traduction, le chapeau introduisant les créatures de contes de fées est carrément incompréhensible (la traduction, c’est un métier, hein). Je n’ai pas relevé d’incohérences dans les modèles.

Il s’agit du premier numéro, j’espère que les parutions suivantes seront plus propres au niveau de la mise en page et de la traduction, parce que la présentation globale et les projets proposés sont soignés, c’est dommage que des détails de l’ordre de la superposition des photos et de deux traductions mal foutues ou bourrées de germanismes ternissent l’image de ce magazine pourtant prometteur.

photo1 photo2 photo3

Son plus grand rêve est de partir une fois en tournée (bon, en vrai, moi aussi je commets ces germanismes, d’ailleurs, je vais une fois me coucher, là).

Les adorables figurines sont des animaux de la préhistoire gardant naturellement des petits secrets comme dans tous les contes de fées. Huh ?

Pokémon Royale

Pokémon Royale

(A.K., contrairement à ce qu'on a déjà pu me dire, ne veut pas dire Avtomat Kalachnikova)

Crédits :

Pokéball

Police d’écriture

Inspiration

Photoshop CS3

Inachevé II

Encore un inachevé, mais cette fois, j’ai une excuse !

Tout à commencé un soir d’ennui devant la télé il y a des années, un crayon, un livre et un bon de commande trainaient sur la table, et le gribouillage a commencé. Sauf que forcement, c’est toujours quand je fais un gribouillage sur un papier tout nul que ça ressemble à quelque chose. Je l’ai donc refait sur un papier correct, mais le résultat était moins bien. Doooonc voilà, le gribouillage sur le papier incongru. Je vous mettrai peut être l’autre une autre fois.

L’original :

Bored of the Rings

Par contre, ne me demandez pas de quoi ça parle, j’ai tout oublié à part une scène douteuse et WTF avec un hobbit et une elfe dans un bordel

Et mon inachevé (j’avoue, je suis fière du nez) :

CCI24072011_00000

La suite plus tard, dans un autre article !

Semi-fail

Après les carreaux, les enveloppes.

Weeeeeee ! Hmpf ! Hmpfffffffffff ! Boum !

Weeeeeee ! Hmpf ! Hmpfffffffffff ! Boum !

Sinon, non, ça ne m’est pas arrivé en vrai. enfin, plus depuis que je sais en faire.

Nalsacienne d’adoption

Ouais, hein, faut pas déconner non plus, c’est pas parce que je vit en territoire « ennemi » que je me suis assimilée, hein, Lorraine un jour, Lorraine toujours. Mais, la française du bord que je suis aime bien le régionnalisme, que ce soit celui de ma région a moi, ou celle d’à côté. D’ailleurs, un certain Kansas alsacien n’a-t-il pas appelé mon Bitcherland d’origine comme étant la Moselle alsacienne ?

Bref, j’aime bien les histoires locales, et en fouillant dans le fonds régional de la médiathèque locale, j’ai découvert plein de livres sur la région voisine (peut-on encore appeler ça région voisine, si, comme moi, on y vit la semaine depuis bientot 7 ans (re-parenthèse, je me sens vieille, là…) et en ne retournant dans mes vertes vallées mosellanes que le week end ?), dont un livre dont les illustrations semblent familières aux gens fréquentant certains restaurants de Strasbourg, comme le Dauphin ou le Caquelon.

Ce livre, ou bd, ou graphic novel, ‘fin, euh, ce livre avec des dessins, c’est La Nalsace et les Nalsaciens, écrit et illustré par Roland Perret. Cette histoire initiatique et décalée nous plonge dans l’envers, les dessous, LE dessous de l’Alsace (oui, oui, le dessous, l’Alsace vu de l’autre coté de la croute terrestre, si la Terre était creuse), nous fait découvrir l’arbre à bretzels, et surtout, m’a fait recopiter certains dessins, comme je suis super originale. Bref, si vous le trouvez, jetez-y un coup d’oeil, les dessins sont jolis, et l’histoire est chou.

nalsa

Sinon, une petite devinette, lequel est le dessin à 4 mains ? ‘fin, nan, 2 mains, aucune personne ambidextre n’était mélée à ça. ‘fin, deux personnes, quoi, jme comprend.

Pokémon + Bret Easton Ellis = ?

Quand DansTonChat inspire à faire ses exercices Photoshop (oui, qui dit exercices dit cours, dit fac, ça remonte déjà…), ça donne ça :

American Psycho…kwak

AMERICANPSYCHOkwak

Comme d’habitude, on clique pour voir en grand.

Insomnies et carreaux

Que faire quand on est en vacances d’été, qu’on a du mal à s’endormir et qu’on a qu’un porte mine et un vieux cahier sous la main ? On dessine, pardi ! Au moins, avec les carreaux, ça sera symétrique !

Dessins de 2004 (je fais les fonds de tiroir, pour que ça soit un tant soit peu chronologique), sur papier ayant souffert depuis. Si je me souviens bien, il s’agit de mes premiers essais d’ombres censées donner du volume. Et aussi de mes premiers coups de crayons depuis les cours d’arts plastiques du collège.

Regard

Regard - d'après mirroir de poche (-___-")

Ensuite :

Angel of Grief - Nightwish - Once

Angel of Grief - Nightwish - Once

Original et inspiration

Inachevé I

Des fois, je dessine, c’est même le concept de ce blog (oui, je sais, ça se voit pas). Donc, pour le prouver, voici un dessin, inspiré d’une image trouvé en 2008 grâce à mon ami Google. Malheureusement, comme le dessin date de la même époque et que je l’ai fait avec l’original dans le navigateur, je n’ai pas de source à indiquer. Je ne l’ai d’ailleurs pas terminé, par manque de temps et de patience (c’est chiant à faire, les plumes, mine de rien).

Clic sur l’image pour la taille en grand.


Faucon

Il y a des choses à améliorer, j’en suis consciente, mais ce blog est là pour ça, documenter les progrès. ^^

EDIT du 16 mars : j’ai finalement retrouvé l’original, où nous apprenons qu’il s’agit d’un faucon sacré. A trouver ici : http://www.oiseaux.net/photos/henry.e.dresser/faucon.sacre.0.html#monde