Chroniques express – book edition #2

Les bilans, ce n’est pas mon fort. Je commence une série de bilans ponctuels, puis, prise par la flemme, je n’en fait plus jusqu’à ce que la liste devienne longue comme deux bras et trois jambes. Pour tout vous dire, le bilan du deuxième semestre 2013 dors dans mes brouillons depuis février et c’est là qu’il sera sans doute oublié, comme une bonne partie des livres listés dedans (c’est d’ailleurs pour ça que je ne l’ai jamais publié… Une bonne partie des livres qu’il contenait ne m’avaient pas assez marqués pour que je juge qu’ils vaillent la peine que je vous en parle). Mais des petites chroniques express de deux trois livres, pas très longues, parce que sinon ils auraient des articles dédiées, de temps en temps, quand j’ai assez de matière, ça, c’est faisable. Et donc, là, maintenant, vous y avez droit.

Beauté Fatale de Mona Chollet

Mona Chollet
Editions : Zones
ISBN : 2-355-22039-5
240 pages

Soutiens-gorge rembourrés pour fillettes, obsession de la minceur, banalisation de la chirurgie esthétique, prescription insistante du port de la jupe comme symbole de libération : la  » tyrannie du look  » affirme aujourd’hui son emprise pour imposer la féminité la plus stéréotypée. Décortiquant presse féminine, discours publicitaires, blogs, séries télévisées, témoignages de mannequins et enquêtes sociologiques, Mona Chollet montre dans ce livre comment les industries du  » complexe mode-beauté  » travaillent à maintenir, sur un mode insidieux et séduisant, la logique sexiste au cœur de la sphère culturelle. Sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Un processus d’autodévalorisation qui alimente une anxiété constante au sujet du physique en même temps qu’il condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant dans un état de subordination permanente. En ce sens, la question du corps pourrait bien constituer la clé d’une avancée des droits des femmes sur tous les autres plans, de la lutte contre les violences à celle contre les inégalités au travail.

Depuis deux ans que ce livre trainait dans ma PAL, après plusieurs apparitions dans divers TopTenTuesday qui étaient censés me motiver à le lire, la motivation s’est enfin faite sentir.

Beauté Fatale est un essai féministe ancré dans son époque, à travers des analyses de phénomènes des années 2000 voire 2010, c’est à dire les séries, les blogs, etc.

Selon Chollet, ces blogs aux thématiques dites féminines renvoient à un rôle dépassé : celui de la femme au foyer, s’efforçant de transformer sa maison en cocon, tout en restant belle et séduisante. Ce rôle est également celui auquel nous renvoie si souvent la presse féminine, en limitant, par exemple, son analyse de la série Mad Men, par essence critique et féministe, à un défilé de pin-ups.

Elle décortique également la pression de la minceur, de la blancheur, du moule unique de la beauté qui transparait de médias, en citant des extraits de magazines, de biographies et d’interviews d’actrices, mais cite aussi plusieurs fois le livre qui représente une base du féminisme de la deuxième vague : La Femme mystifiée (The Feminine Mystique) de Betty Friedan.

Si ces arguments tiennent la route et que la lecture se fait rapidement – ce qui est loin d’être le cas pour tous les ouvrages sociologiques et/ou féministes -, le point qui me laisse perplexe reste les jugements de valeurs concernant certaines séries et la valeur esthétique d’accessoires de mode, même si j’avoue volontiers partager son avis, ces jugements négatifs peuvent rebuter, et c’est bien dommage, parce que c’est là un ouvrage à lire si on se pose des questions sur les injonctions sociales poussant au jeunisme, à la minceur et à la blancheur.

corbeaucorbeaucorbeaucorbeau

 

La grâce de Kushiel - Imriel tome 3 de Jacqueline Carey

Jacqueline Carey
Editions : Bragelonne
ISBN : 2-352945240
672 pages

L’amour d’Imriel et Sidonie est révélé au grand jour. Mais pour qu’ils puissent enfin s’unir, Imriel doit accomplir un acte de foi. Il faut qu’il retrouve sa mère pour la ramener
en Terre d’Ange où elle sera exécutée. Mais alors que Sidonie et lui se préparent à une nouvelle séparation, une force étrangère étend son ombre menaçante sur le
royaume. Dans un monde où se nouent les plus improbables alliances, Imriel et Sidonie découvriront qu’Elua unit toujours les cœurs pour répondre à ses propres desseins…

Ah, Kushiel, ses ailes de bronze qui résonne aux oreilles de ses élus, Terre d’Ange, son peuple beau qui aime tout le monde ! Autant la série de Phèdre m’avait emballée, autant le début des aventures de son fils adoptif Imriel m’avait satisfaite, autant ici, le soufflé a commencé a retomber. J’ai trouvé ce tome – le dernier en Terre d’Ange – poussif et lent. Il y a au final très peu d’action, et le tout est assez prévisible, ce sont toujours les mêmes personnages qui, au fond, tirent les ficelles, et tout traîne un peu en longueur. Le potentiel de Terre d’Ange semble totalement exploité, et la fin prépare la traversée du détroit vers Alba.

Mais, ne soyons pas trop négatif, le gros point positif de ce livre, c’est Mélisande. son ombre plane toujours sur tous ceux qui l’ont cotoyée, et dans ce dernier tome, nous avons l’occasion de le retrouver une dernier fois, et de percevoir une autre facette de sa personnalité si complexe et travaillée.

Parce que Phèdre et Imriel ne sont que des moyens détournés pour raconter l’histoire de cette traitresse fascinante et ambivalente. La série de Kushiel porte finalement très bien son nom, pour raconter l’histoire de sa descendante la plus ambitieuse et puissante à travers les yeux de son unique Élue.

Mélisande me manquera sur Alba, mais nul doute qu’un autre personnage de son envergure se trouve déjà là bas, prêt à suivre son chemin.

corbeaucorbeaucorbeau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s