Wrong Cops

WrongCopsFullposterIFC590rls01a (433x640) (321x475)

Los Angeles 2014. Duke, un flic pourri et mélomane, deale de l’herbe et terrorise les passants. Ses collègues au commissariat: un obsédé sexuel, une flic maître chanteur, un chercheur de trésor au passé douteux, un borgne difforme se rêvant star de techno… Leur système fait de petites combines et de jeux d’influence se dérègle lorsque la dernière victime de Duke, un voisin laissé pour mort dans son coffre, se réveille.

feather

Marilyn Manson en ado complexé, Eric Judor en flic borgne, et Quention Dupieux aux manettes ? C’est (presque) sans me poser de questions que je suis allée voir ce film. Parce que Rubber, voyez-vous, ce film avec un pneu meurtrier, c’était bien. Mais qu’est-ce que donnerait avec des gens ?

Ben, avec des gens, c’est pareil, on sait pas où ils vont, mais c’est le bordel après leur passage, et le scénario tient sur un timbre poste. Parce que contrairement au synopsis ci-dessus, le voisin, il dérègle pas grand-chose. Il agonise tranquillement dans son coffre, ne chouine pas trop, si tant est qu’on lui mette de la musique dans les oreilles. Et les flics, ben, ils vaquent à leurs affaires de flics véreux. Et Manson, ben, il glande assis sur son skate board et écoute de la musique tout aussi mauvaise que le voisin moribond. Alors, où ils vont ? On sait pas, mais à la fin, ils n’y sont toujours pas. Pourquoi ? On sait pas, et eux non plus. Alors certes, parfois, on sourit, mais bon. Quand au rythme, si la musique n’était pas omniprésente, peut être bien que je me serais endormie.

J’aurais tant aimé vous dire d’y aller, ou pas, que ce film est génial, ou même mauvais, mais en fait, je suis sortie de là profondément affligée, en ayant l’impression d’avoir perdu quelques points d’audition, que décidément, je comprend rien à rien, et que la prochaine fois, j’irais voir une comédie à l’eau de rose, et la seule chose que j’ai pu répondre quand on m’a demandé « Alors, t’en a pensé quoi ? », c’était : « Meh. Y’avait Rubber dans leur télé. »

En gros, vous voulez voir Marilyn Manson 10 minutes à l’écran, sans maquillage ? Allez-y. Vous voulez voir un film qui ne va nulle part (c’est un concept, pas un jugement de valeur), allez- y aussi. Vous voulez voir une histoire qui avance ? Avec des personnage qu’on a pas envie de baffer ou de noyer dans les toilettes ? N’y allez pas.

Ou alors c’est juste moi qui suit passée a coté du truc. Ce film, c’est peut être le Radiohead du film.o_O

mouton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s