Les Mensonges de Locke Lamora – Scott Lynch

les_mensonges_de_locke_lamora

Dans la cité insulaire de Camorr, la vie d’un orphelin ne vaut pas cher. Doté d’un esprit vif et d’un don naturel pour la rapine, Locke Lamora a néanmoins réussi à éviter jusqu’ici la mort et l’esclavage, un luxe qu’il doit en partie au prêtre aveugle Chains. Ce dernier – qui n’est ni prêtre ni aveugle – forme à l’art du vol sous toutes ses formes une troupe de gamins des rues triés sur le volet, connus sous le nom de Salauds Gentilshommes. Sous sa tutelle, Locke va bientôt devenir la Ronce de Camorr, douloureuse épine dans le pied de la maréchaussée et hantise des notables de la ville…

feather

On m’a prêté ce livre en me disant que c’était le meilleur roman de fantasy que la personne aie jamais lu. On m’avait dit la même chose sur La Horde Du Contrevent, et j’en ai été déçue, c’est donc avec appréhension que j’ai entamé ce roman. (C’est là tout le paradoxe, plus mes attentes sont élevées, plus je suis déçue, parce qu’au fond, elles le sont toujours trop, et jamais rien n’est à la hauteur. Alors que si je prenais la même œuvre, mais sans idées préconçues, mon avis serait sans doute moins mitigé. Oui, c’est déprimant.)

Les Mensonges de Locke Lamora suit le personnage du même nom dans ses activités de voleur dans la ville de Camorr (librement inspirée de Venise). Pour une fois, le héros n’est pas héroïque, il ne cherche pas à faire le bien, ce qui est déjà remarquable et relativement original. Locke est un jeune orphelin qui prend un malin plaisir à manipuler autrui et à mener les gens en bateau afin d’obtenir ce qu’il veut (qu’il s’agisse d’argent ou juste de tromper son ennui), sans lésiner sur les moyens, le souci, c’est que souvent, ça ne se passe pas comme prévu. Il est accompagné d’une fine équipe composée de jumeaux, d’un intellectuel myope et grassouillet, et d’un jeune garçon (et de la femme invisible).

La structure est déroutante au premier abord,  on passe en effet d’un chapitre au présent, suivi par un interlude, digression vers l’enfance de Locke, permettant ainsi d’expliciter certains éléments évoqués dans le chapitre précédent. Ce procédé m’a dérouté au début de ma lecture, j’avais régulièrement l’impression d’avoir sauté des lignes, voire des pages, avant d’arriver à l’interlude explicatif tant espéré. Au bout de deux chapitres/interludes, le temps de saisir le concept, on s’y fait, et la lecture se fait toute seule. On se demande bien souvent où et surtout comment l’auteur veut nous emmener, mais aucun détail n’est laissé au hasard. Bien souvent, on peut se demander comment il veut parvenir à terminer son intrigue, (et surtout, comment il va faire pour écrire 7 tomes), mais arrivés à la fin de ce premier tome, on le referme, soulagé, confiant, et avec la certitude qu’on y arrivera, et que le voyage ne sera pas de tout repos, autant pour le lecteur (je lis dans le train, c’est pas toujours calme ni confortable), que pour les protagonistes.

Si dire qu’il s’agit du meilleur livre de fantasy que j’ai lu serait une forte exagération, il s’agit néanmoins d’un des plus originaux. Un univers riche et original, des personnages imprévisibles et une intrigue complexe pleine de rebondissement tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Le deuxième tome a déjà été dévoré (avec du ketchup), le troisième vient de sortir en VO, et je n’ai qu’une hâte, de l’avoir entre les mains. Pour une première publication, un vrai coup de maître ! Ce qui laisse présager du meilleur pour la suite.

corbeaucorbeaucorbeaucorbeaucorbeau

La seule constante de l’âme humaine, c’est son inconstance.

Comme de nombreux hommes l’apprirent à leurs dépens, il est impossible d’être intimidant lorsqu’une femme en colère tient votre bite dans une main et qu’elle a un stylet pointé sur vos reins de l’autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s