Fin(s) du monde – Collectif Les Artistes Fous

Le collectif des Artistes Fous est une association composée d’écrivains, d’artistes visuels et de musiciens un peu siphonnés du bocal (d’où le nom, hein, forcément), qui a publié deux recueils de nouvelles rédigées et illustrées par ses membres, répartis au quatre coins du pays. Le premier recueil, Fin(s) du monde, est disponible gratuitement en ebook sur leur site (garanti sans DRM ! Il y a une nouvelle de plus par rapport au support papier, et le formatage est soigné.)

Les 20 nouvelles sont diversifiées, autant au niveau des thèmes que du style de l’écriture. Bon, thématiquement, vous pourrez me répondre que non, le thème, c’est la fin du monde, et vous auriez raison. Mais la fin du monde est quelque chose de si abstrait qu’au fond, la fin du monde que chacun imagine différente en fait quelque chose d’unique à chaque fois. Du coup, ici, la fin du monde peut concerner la vraie fin du monde, telle qu’elle nous est vendue dans les films catastrophes ou les séries Z, tout comme la fin toute personnelle d’un malade en phase terminale, ou encore celle… d’un jeu vidéo. Les éléments déclencheurs des fins du monde sont éclectiques, entre les extraterrestres, les zombies, les astéroïdes, le changement climatique, un pacte avec le diable, la débâcle écologique, Cthulhu, voire les débordements sectaires. La fin du monde peut être imminente, passée, fantasmée ou à venir dans un futur lointain.

Les styles, eux, sont très différents selon les auteurs, entre le style parlé courant voire vulgaire de Bibliophobia et les rimes plates (du slam ? Je n’y connais rien) de Crises Tentaculaires. Chaque nouvelle est différente des autres (sauf pour le diptyque des très courtes nouvelles Clic et Clic 2, dont le thème et la manière dont il est abordé sont semblables), en ce qui concerne leur façon d’appréhender cette hypothétique fin du monde, certaines ont des personnages travaillés et l’apocalypse n’est qu’une toile de fond (La fin d’un monde, De Terre et de Sang, Émancipation), d’autres se concentrent sur la situation sans espoir (Youpi, on va tous mourir !,  …).

Le risque, avec un recueil de 20 nouvelles d’auteurs différents, c’est d’avoir un résultat inégal, ce qui n’est pas le cas ici : malgré la variété des nouvelles et des styles personnels, l’écriture est maitrisée pour chacune d’entre elles, mais certaines m’ont néanmoins mises mal à l’aise (Le Club de la Fin du Monde, avec son rituel sataniste vu par la personne sacrifiée, et, dans une moindre mesure, Émancipation, avec son personnage agoraphobe et misanthrope ), d’autres m’ont touchées bien plus que je ne l’aurait pensé (De Terre et de Sang ; La Fin d’un Monde ; Souvenirs ; Ma Fin du Monde). Les nouvelles à chute sont particulièrement réussies, aucune ne m’a semblé prévisible, ou alors je suis facilement impressionnée, mais je n’ai jamais rien vu venir (évidemment, je ne vais pas vous dire lesquelles, hein.)

Forcément, si l’association s’appelle les Artistes Fous, ce n’est pas pour donner dans le pathos, mais aussi, entre autres, pour donner un contre-pied à l’ambiance glauque de certaines fantaisies apocalyptiques (Khao-Okh, Noxos), en créant une vision décalée de l’apocalypse (Clic, Clic 2, …, Le Carnaval de Cobalt, Je meurs comme j’ai vécu).

Si le nombre élevé fait que forcément, on accroche moins à certaines nouvelles qu’à d’autres, parce qu’on ne peux jamais contenter tout le monde tout le temps, il est pourtant assez important pour que chacun y trouve son compte. Si je devais en garder trois : La fin d’un monde, Souvenirs, De Terre et de Sang (mais on ne me le demande pas, et c’est tant mieux, parce qu’en fait, il y en a bien plus que trois qui méritent d’être lues. Surtout que l’ebook est disponible gratuitement ET légalement, ce serait dommage de se priver). En tout cas, il s’agit là d’une anthologie qui nous fait découvrir de nouvelles plumes, qui, bien qu’amateurs, n’ont rien à envier aux auteurs médiatisés (mis à part peut être le fait qu’ils soient médiatisés, surtout en cette période de rentrée littéraire…).

Chaque nouvelle est illustrée avec soin, du coup, si vous êtes sur liseuse, n’hésitez surtout pas à feuilleter le fichier sur votre ordinateur/tablette/smartphone/micro-ondes/cafetière, afin d’en profiter en couleurs, c’est dommage de se contenter du gris sur blanc foncé. (Ou vous achetez la version papier, disponible sur le site de l’association.)

corbeaucorbeaucorbeaucorbeaucorbeau

Et si l’apocalypse, c’est pas votre truc et que vous préférez les animaux, leur anthologie Sales Bêtes est disponible sur le même site.

Le progrès a donné à la mort une odeur de désinfectant pour W.C.,  une odeur de cabinet dentaire. Il l’a privée de sa vérité olfactive, il l’a lavée, aseptisée, à défaut de l’avoir domptée.

Ça s’est passé l’été du début de ma vie d’adulte. Au moment où tu dois assumer les conséquences des trucs que tu fais ; même si tu voulais bien faire, même si ça part en couille et même si c’est merdique.

Quand je leur ai raconté, ils ont failli s’étrangler avec leur lait de chèvre, on s’est mis à chanter Plus près de toi mon Dieu et puis Belzébuth m’a bipé.

Il n’y a plus de règle à édicter, commença-t-elle. Plus de morale cohérente, ni même de loi du plus fort. Il n’y a rien à me reprocher. Pas après ce qu’il s’est passé. J’ai fait ce que j’avais à faire. Ce que j’avais envie de faire.

3 réflexions sur “Fin(s) du monde – Collectif Les Artistes Fous

    • J’ai l’impression qu’elle l’a toujours plus ou moins été. ^^ Tant qu’elle ne sera pas arrivée, l’humanité en aura peur, comme on a plus vraiment de prédateur naturel, faut bien avoir peur de quelque chose. Et puis comme elle était prévu l’an dernier, et que finalement, on est encore là, les gens doivent bien encore se trouver des raisons de faire des stocks de boîtes de conserve.

  1. Pingback: Fin(s) du monde - Collectif Les Artistes Fous |...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s