De l’art d’avoir raison (ou de le croire)

Ces derniers temps, j’ai remarqué une tendance bien humaine un peu partout. Qu’il s’agisse du mariage pour tous, de différentes manières de voir sa vie de couple, ou même d’habitudes alimentaires.

Étrangement, malgré l’actualité, c’est surtout au sujet de l’alimentation que j’ai remarqué ce phénomène. (Ou au sujet de l’utilisation ou non du mot « féministe », ou du débat Madame/Mademoiselle, mais c’est moins fréquent.) Donc, l’alimentation, ou, plus précisément, le refus de manger de la viande, voire, refuser toutes formes de protéines animales. Il se trouve que j’ai des végétar/l/iens dans mon entourage. Ces gens là cherchent peut être à ouvrir les yeux des gens sur certains traitements animaux, mais personnellement, ils ne m’ont jamais craché sur mon bout de jambon lorsque j’ai mangé avec eux. Ni même essayé de m’en dégoûter. Il y a quelques années, j’ai testé le végétarisme, et j’ai lâchement abandonné, devant l’impossibilité de réunir tous les ingrédients nécessaires à une seule recette du livre spécialisé que j’avais emprunté. Il m’en faut peu, je sais.

Et quand j’en parle, à des gens pas forcément grands consommateurs de viande, ils sont scandalisés. « Mais l’humain à besoin de protéines animales ! Ça ne peut pas être sain ! Leur vie doit être triste ! Ils doivent être squelettiques ! Mais ils ne mangent que des graines ! Arracher la carotte du sol, c’est tout aussi cruel que de tuer une vache ! Et leurs enfants, ils leurs donnent de la viande ? Il en faut pour bien grandir ! » J’en passe et des meilleures.

Quand on regarde l’actualité récente en France, concernant le mariage pour tous, les arguments ne sont pas plus fondés. « C’est ouvrir le mariage à la zoophilie (ouuuh, la belle future requête google glauque) Ça détruit les valeurs du mariage ! Leurs couples ne sont pas aussi stables qu’un couple hétéro ! Et les enfants, est-ce que quelqu’un pense seulement aux enfants ? »

Et les enfants, hein ?!

Et les enfants, hein ?!

Les avis sont semblables dès que quelque chose sors de l’ordinaire, des habitudes culturelles bien ancrées dans nos contrées. Est-ce parce que, dès que quelqu’un ne partage pas l’avis de la masse, celui-ci est remis en question, et donc, il faut dénigrer les façons de faire différentes ?

Il n’y a pourtant pas qu’une seule manière de vivre qui rende heureux. En quoi les convictions ou préférences de l’un sont plus importantes ou plus justes que celles de l’autre ? La divergence d’avis sur une façon de vivre personnelle ne remet pas en cause la façon de vivre des autres.

Peut-être que seulement, l’humain a une peur panique d’avoir tort et préfèrent ainsi dénigrer les différences afin de se rassurer. L’humain a certainement besoin de repères stables, et toute remise en question de mode de fonctionnement semble chambouler l’univers tout entier. Mais guerroyer pour des sujets aussi personnels, est-ce bien une bonne façon d’utiliser son temps et son énergie ?

(Et là, je voudrais bien continuer, mais sinon, je vais atteindre le point Godwin.)

2 réflexions sur “De l’art d’avoir raison (ou de le croire)

  1. Moi, je crois que tous le monde a droit de faire les choix qu’il désire tant qu’il est prêt à les assumer. Mais j’aime pas trop me faire dire quoi faire ou manger (petit problème avec l’autorité peut-être) J’ai une amie végétarienne qui a continuer à être mon amie, même si j’avais une ferme de mouton qu’on élevait pour la viande!!! J’ai donc pas vraiment de problème avec ce que les gens décide de manger et pourquoi ils décident de manger telle chose et que telle autre chose ils n’en mangent pas, mais comme tu dit qu’ils ne viennent pas cracher sur mon morceaux de viande. Mais là où j’ai plus de difficulté c’est quand ils se mettent à dénigrer l’industrie. J’ai récemment regarder une reportage à ce sujet «La face caché de la viande» c’est un reportage consacrée au végétarisme et sérieusement ça m’a complètement démoralisé Je travaille maintenant sur une ferme laitière, c’est pas un travail facile, c’est beaucoup de sacrifice (les we on les oublient et les grasses matinées aussi). Je fais tout en mon pouvoir pour que mes vaches soit en santé et qu’elle soit confortable. Donc quand on voit un reportage qui parle quand même assez négativement de toute forme d’élevage animal pour la consommation, ça amène à se demander pourquoi on fait tous ses sacrifices.
    Ah! mais non je le sais je fais ça parce que j’aime les animaux et que j’aime travailler avec eux😉
    C’est quand même un gros débat!!
    Alors voilà c’est mon petit commentaire🙂

    • Je trouve justement intéressant qu’il y aie tellement de manières de vivre et de faire, si tout le monde faisait pareil, on s’ennuierait, ça permet aussi d’apprendre des choses.

      Justement, les reportages sur l’industrie agro-alimentaire sont toujours alarmants et peu ragoutants. Un reportage qui montrerait des poules élevées à l’air libre, des vaches qui s’ébattraient dans un champ, c’est bien moins racoleur et vendeur comme sujet que les poulets de batterie qui deviennent cannibales. (Les fermes avec les animaux heureux, ça sert de coulisses à L’amour est dans le pré, par contre). Et si ces conditions déplorables existent, je pense, et j’espère, que toutes les exploitations agricoles ne sont pas à mettre dans le même panier. J’ai grandi sur une ferme, mes grands parents maternels étaient exploitants agricoles, et du coté paternels, ils avaient du bétail pour eux même, comme dans beaucoup d’endroits ruraux ; ils étaient fatigués et avaient sacrifié énormément de temps et d’énergie là dedans, et leurs animaux étaient bien traités. C’est peut être aussi pourquoi le fait de manger de la viande ne me perturbe pas tellement.
      Je pense que consommer de manière plus éclairée et déjà un pas dans la bonne direction, sans condamner l’élevage animal dans sa globalité.

      Merci pour ton commentaire, qui éclaire aussi sur le coté humain de la chose.🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s