Sans les mains \o/ – test du Kobo by Fnac –

Kobo By Fnac

Kobo By Fnac

Après avoir affronté la foule en délire dans une Fnac bondée un mois déjà avant Noel, je suis rentrée avec une liseuse, depuis le temps que je tournais autour. D’ailleurs, le plan marketing de la Fnac a bien marché, puisque je suis revenu avec la carte adhérent également…

En ouvrant la petite boite blanche, je découvre la bête endormie, un livre souriant sur son écran. Elle est déjà chargée, il me suffit donc de l’allumer et de voir ce qu’elle a dans le ventre. J’installe tout d’abord le logiciel Kobo, puis, je branche l’animal. Le logiciel télécharge deux livres gratuit sur la mémoire. Un que j’ai déjà lu (et que j’adore, mais que je possède en papier) et un autre dont je n’avais jamais entendu parler. Bref. J’ai d’autres livres qui attendent leur placement sur l’appareil. J’installe un livre, je débranche, je teste, et je remballe la liseuse. Tout marche, pas de soucis, pas besoin d’aller faire un scandale au service client (bon, pas vraiment, même au service client, je reste courtoise et polie, mais bon, hein, c’est pas marrant de devoir y aller, ni pour eux, ni pour nous). Mon cadeau de Noel est prêt. (Oui, j’ai acheté mon propre cadeau de Noel, mes parents qui me l’offrent habitent a 80 km de la Fnac la plus proche, qui, en même temps, est à 10 minutes de chez moi ou de mon lieu de travail. Et puis les trucs fragiles, comme ça, avec l’envoi par la Poste, ça me rend un peu parano, vous avez deja eu des paquets éventrés et rescotchés ? Et des livres neuf écornés ? Voire même des courriers importants qui n’arrivent jamais ? Bref, des fois, je me méfie de la Poste.)

Donc voilà, une semaine d’utilisation de la liseuse, verdict :

Déjà, quand j’ai essayé de mettre de nouveaux fichiers dessus, de la même manière que la première fois, ça ne voulait pas.O_o La liseuse ne les avait pas repérés alors qu’ils étaient bien en .epub. J’ai retenté, en les envoyant sur la mémoire de la liseuse avec le logiciel Calibre, et là, quand j’ai relancé, les livres étaient en double. Donc ceux que j’ai glissé-déposé, puis ceux que Calibre a copié. -__- WTF. Bon, bref, peut être que ça a buggé avec la mise à jour du système d’exploitation. Ca marchait très bien la première fois, sans mise à jour, ça devait être trop d’informations en une fois.

Passons à la lecture. Avec le tactile, veuillez bien a ne pas transpirer des doigts, sinon, ça devient un peu ératique. (C’est peut être comme ça avec tout les objets tactiles, je sais pas, mon téléphone portable a un clavier.) Le chargement des pages est rapide (ou en tout cas, pas plus lent que quand je tourne une page à la main). Le passage à l’écran noir entre les pages perturbe un peu au début, mais on s’y fait vite. La prise de note est facile à utiliser, mais j’ai rencontré quelques problèmes avec le surlignage. J’ignore encore si c’est moi qui suis nulle ou c’est l’appareil qui n’est pas au point. En voulant surligner une phrase dont le premier mot est en fin de ligne, il a commencé à surligner le début de la ligne, ce qu’on peut décaller sans problème, mais en voulant passer à la ligne suivante, il a décidé de surligner tout le haut de la page. donc, en gros, toute la page était surlignée, sauf le passage que je voulais. -___- Bon, on voit encore ce qu’on a voulu mettre en valeur, mais pas de la manière désirée. Ou alors je n’ai pas encore le coup de main, ce qui est très probable aussi. En tout cas, ça marche très bien si le premier mot n’est pas en fin de ligne. Le dictionnaire Merriam-Webster fonctionne très bien aussi, que l’on veuille accéder à la définition, ou à la traduction en français (Je n’ai lu qu’un livre en anglais dessus pour le moment).

L’expérience de lecture est, elle, vraiment agréable, pas de mal de tête, de mal aux yeux, la sensation pour les yeux est vraiment comme celle d’un livre papier. L’absence de rétro-éclairage ne permet pas de lire dans un tunnel en train, mais un vrai livre n’a pas ça non plus. Et le rétro-éclairage fatigue les yeux de toutes façons. L’avantage indéniable, surtout quand on est un lecteur « nerveux » qui ne tient pas en place, on ne perd pas la page quand on change de position. Et le livre tient ouvert tout seul, ce qui est bien pratique quand on lit, par exemple, dans sa salle de sport sur un vélo (ben oui, le vélo d’intérieur, c’est ennuyeux, même le décor ne change pas, faut bien s’occuper l’esprit).

Par ailleurs, si on change le nom du fichier d’affiliation (affiliate.conf) sur la liseuse, on remet la configuration par défaut, c’est à dire que lorsqu’il est éteint, c’est la couverture du livre qui s’affiche, et non pas le logo de la Fnac.

Le Reading Life est un peu gadget, mais marrant pour les amateurs de statistiques, telles que les horaires de lecture les plus fréquent, l’utilisation du dictionnaire, etc. On peut également publier ses bagdes sur Facebook, ça doit marcher, mais je n’ai pas essayé. J’ai désactivé le wifi de toutes manière, comme je n’en ai pas vraiment l’utilité.

Et pour le détail qui ne sert à rien, je l’ai prise en gris argenté, le violet et le bleu faisant un peu trop plastoc à mon goût, et le cadre noir du modèle noir (Cap’tain Obvious) ne semblait un peu dérangeant pour la lecture, un vrai livre papier n’a pas de cadre noir autour du texte non plus, après tout.

Et pour ce premier billet publié en 2012 (il a été écrit encore en 2011 par contre),  je vous souhaite une bonne année, une bonne santé, et que vous réussissiez tout ce que vous entreprenez.

Edit d’entre rédaction et publication : j’ai retenté de surligner à partir du dernier mot d’une ligne, en fait, ça marche, c’est une question de tour de main, visiblement.

2 réflexions sur “Sans les mains \o/ – test du Kobo by Fnac –

  1. Vu qu’apparemment la Poste a foutu le bordel avec les cadeaux de Noël cette année, tu as bien fait de ne pas leur confier la bête, finalement!
    Sinon je confirme que la réactivité de mon écran tactile est devenue assez aléatoire depuis que je l’ai trempé de larmes. Mais si on nettoie un peu ça s’arrange.
    Ta critique me donne envie d’utiliser une liseuse ! En tout cas, il y a deux points qui m’intéressent et auxquels je n’avais pas pensé avant, mais qui me paraissent capitaux: la page que tu perds pas, et la possibilité de lire sans tenir le fichu objet. Parce que dans certaines positions, c’est pas toujours super confortable.
    Et puis j’aime bien les statistiques \o/.

    • Ah, j’ai aussi vu que sur Kobo Books, des romans Star Wars étaient dispo gratuitement, il me semble, ça pourrait t’interrésser peut être aussi. En plus d’avoir tout les livres libres de droits à disposition un peu partout.
      A noter aussi qu’il y a un sudoku et un bloc note, qui me fait penser à l’ardoise magique de mon enfance. ^^
      Pour l’écran, j’avoue qu’en fait, je n’ai toujours pas retiré le film protecteur, mais il est très réactif malgré tout. (Je suis parano, j’ai peur de rayer l’écran, donc tant que le film reste bien en place sans gêner et sans être abimé, il restera -__-« ) J’ai même réussi a changer de page par erreur avec une mèche de cheveux qui a décidé de se rebeller.
      Un autre avantage notable qui m’a frappé, c’est lié à la bibliothèque mobile, j’avais commencé un livre assez lourd(pas au sens propre, vu que la liseuse, elle change pas de poids, hein, mais concernant le contenu), j’en ai eu marre, j’ai pu changer de lecture sans même me lever, et surtout, sans avoir avoir à attendre d’avoir ma bibliothèque a proximité (comme j’ai des livres chez mes parents, et à Strasbourg et que j’ai pas forcément envie de lire ceux qui sont à portée de main -__-« ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s