Enlevez lui son orchestre !

J’inaugure un nouveau sujet dont je n’avais pas encore parlé ici.

Ceux qui me connaissent savent qu’il y a un groupe de musique que j’adore. Si je ne devais en écouter plus qu’un, ce serait celui là. Je suis capable d’écouter le même album en boucle pendant des heures, je deviens une groupie qui chante en coeur pendant les concerts (pathétique ? j’assume !), ce groupe a bercé mon adolescence, il a été ma première grosse claque musicale, et aucun autre n’a réussi à l’égaler pour le moment. C’est Nightwish, LE groupe de métal à minettes cucul poneys arc-en-ciel, oui, oui. Donc voilà, j’attendais avec ferveur le successeur à Dark Passion Play qui m’a bien plu sur le moment, mais que j’écoute à peine maintenant, alors que les autres tournent encore avec la même fréquence. J’attendais les studios reports avec impatience, savoir que ça avance, que bientôt, on pourra écouter le prochain, ça fait quand même plaisir.

Il a y deux semaines, un teaser est sorti, teaser plus qu’étrange. Mais bon, ça colle au concept (déjà vu et revu) de la fête foraine hantée. En plus, un film sortira en janvier, dont l’album sera la bande son. C’est génial pour une groupie écervelée (quand il s’agit de choses que j’aime, hein, entendons nous bien) comme moi. Mais voilà, ce teaser a un peu, détruit ma hâte. Trop étrange visuellement, trop « déjà-entendu » acoustiquement.

Ce matin, donc, le premier morceau est diffusé à la radio finlandaise, et est reproduit sur Youtube, encore heureux d’ailleurs, à 9 heures, je suis au boulot, et pas en train d’écouter une radio en finnois. Et là…

Je sais pas à quoi je m’attendais… Mais… Nightwish fait du Nightwish… Forcément, me direz vous. Mais voilà, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu les lignes orchestrales. Certains riffs me semblent famillier également. Peut être qu’au bout de 6 albums, Tuomas a fait le tour ? Peut être que j’en attendais trop ? Peut être que j’ai grandi et que ce que fait le groupe ne me convient plus ? Peut être que c’est l’effet premier single, qui m’avaient tous paru chiants au possible quand ces chansons sont sorties, avant leurs albums respectifs. Ce n’est qu’un morceau pour le moment, et je sais que je vais l’écouter jusqu’à le connaitre par coeur. Je sais aussi que le jour de la sortie de l’album, j’irai l’acheter. Je l’écouterai probablement en boucle pendant un moment, puis je le rangerai à coté de Once et Dark Passion Play, qui souffrent tous les deux du syndrôme de l’orchestre omniprésent. Et pour le prochain, je ne m’attendrai pas à ce que Tuomas réinvente le fil à couper le beurre. Surtout si on le laisse de nouveau jouer avec un orchestre.

Sur ce, je m’en vais écouter Over the Hills and Far Away (oui, mon morceau préféré est une reprise, le comble !) et avoir de nouveau 15 ans.

3 réflexions sur “Enlevez lui son orchestre !

  1. Mmmh, personnellement j’aime ce que Nightwish est devenu, tout autant que j’aimais ce qu’il était avant. Peut-être que je n’écoute plus le groupe avec la même ferveur, ou d’une autre manière maintenant que j’ai vieilli.
    Mais en tout cas je n’ai pas été déçue à l’écoute de l’album. J’étais certes sceptique quand j’ai découvert cette première chanson, mais une fois que j’avais pris racine au Virgin, je peux te dire que ce n’était plus le cas. Contrairement à toi, j’aime beaucoup la place grandissante que prend l’orchestre dans les compositions du groupe, mais peut-être est-ce aussi dû au fait que j’écoute en parallèle de plus en plus de musique classique. J’aime surtout la façon dont Tuomas utilise la voix de la chanteuse comme s’il jouait d’un instrument. Je trouve ça tout à fait remarquable, même si je dois admettre qu’il ne me surprend plus autant qu’avant.
    Mon album préféré est et restera Wishmaster, après tout.

    • Cet article date du jour de sortie du single, je n’avais pas entendu l’album à ce moment, et c’est un avis à chaud, finalement, l’album est plus que réussi et bien plus abouti que son prédécésseur. Mais je reste plus que perplexe par rapport à Storytime, qui, je crois, souffre, chez moi en tout cas, du syndrome du premier single qui sévit depuis Once. Ni Nemo ni Eva ne m’ont convaincu, et Storytime n’échappe pas à la règle.
      Et, mis à part cette chanson (je sais toujours si c’est le refrain, l’orchestre, ou alors même le clip qui me laisse perplexe), l’orchestre, finalement, n’est pas si déplacé.
      Ou alors je vis mes premiers cheveux blancs plus mal que je ne le pensais et le mal du « c’était mieux avant *agite sa canne* » a frappé lors des premières écoutes et il me fallait l’exprimer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s